Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis à la réunion de l’OSCE : « Nous ne pouvons pas permettre à l’agresseur de dicter notre agenda et violer nos principes »

Créé 2023.09.26 / Mis à jour: 2023.09.27 18:05
       Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis à la réunion de l’OSCE : « Nous ne pouvons pas permettre à l’agresseur de dicter notre agenda et violer nos principes »
       Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis à la réunion de l’OSCE : « Nous ne pouvons pas permettre à l’agresseur de dicter notre agenda et violer nos principes »
       Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis à la réunion de l’OSCE : « Nous ne pouvons pas permettre à l’agresseur de dicter notre agenda et violer nos principes »

      Le 26 septembre, le ministre lituanien des affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, qui participait à une réunion extraordinaire du Conseil permanent de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a fermement condamné l’agression en cours de la Russie contre l’Ukraine et critiqué la Russie pour ses actions de paralysie de l’activité de l’OSCE.

      « Un pays qui agit en défiant complètement nos valeurs ne peut être autorisé à l’agresseur de dicter notre agenda et violer nos principes », a déclaré le chef de la diplomatie lituanienne.

      Le ministre G. Landsbergis a souligné que les pays de l’OSCE doivent résister au chantage et donner une réponse forte à l’agresseur.

      La Russie bloquant les décisions de l’OSCE, les pays de l’organisation doivent trouver un moyen d’approuver la présidence pour 2024, de décider du renouvellement du mandat du Secrétaire général de l’OSCE et des responsables des trois institutions autonomes, et d’approuver le budget de l’organisation.

      La ministre a exprimé le soutien de la Lituanie à l’Estonie qui a présenté sa candidature à la présidence de l’OSCE en 2024. « L’Estonie est parfaitement prête pour diriger l’organisation en cette période agitée », a déclaré le ministre. Il a également soutenu le renouvellement du mandat du Secrétaire général de l’OSCE et des responsables des trois institutions autonomes. « Il est évident qu’aucune question ne peut être l’otage du chantage de la Russie. Nous ne devons pas demander la bénédiction d’un pays qui est déterminé à détruire cette organisation », a souligné le ministre.

      Dans son discours, le ministre G. Landsbergis a proposé de repenser les méthodes de travail d’OSCE, y compris la prise des décisions par consensus, et d’exclure la Russie des pays de l’OSCE.

      Le ministre a appelé l’OSCE à défendre activement les principes fondamentaux de l’OSCE inscrits dans l’Acte final d’Helsinki, que la Russie continue de violer de manière éhontée : souveraineté, intégrité territoriale, inviolabilité des frontières et non-recours à la force. L’OSCE, la plus grande organisation régionale de sécurité créée pour régler les questions de sécurité, de stabilité, de droits de l’homme, d’économie et d’environnement dans une région englobant 57 pays d’Europe et d’Asie centrale, est confrontée à des défis existentiels en raison des obstructions de la Russie.

       

       

      Recevoir la lettre d’information

      Captcha